En primeur, nouvel ouvrage de VLB: À douze pieds de Mark Twain

Posté le 30/06/2016

En septembre, je publierai À douze pieds de Mark Twain. Je réponds ici à quelques questions que, j'en suis certain, vous aimeriez me poser sur le sujet.

POURQUOI ÉCRIRE SUR MARK TWAIN?

Parce que j'en ai fait la promesse à mon ami et poète Roger Des Roches.

Parce que c'est en lisant Mark Twain alors que j'étais un tout jeune journaliste que j'ai trouvé ma voix comme écrivain, chroniqueur et pamphlétaire.

Parce que «L'autobiographie» de Mark Twain, rien de moins que 5 000 pages, qui ne fut publiée selon sa volonté qu'en 2010, soit cent ans après sa mort, constitue un chef-d'œuvre de toutes les littératures, de fond comme de forme - un journaliste, un fabuleux conteur, un romancier, un pamphlétaire, un philosophe, un éditeur: tout le rêve américain et toute la critique de ce rêve-là américain chez un seul homme. De toute beauté (parce qu'elle est toujours actuelle, cette beauté-là) - du Fiancé d'Aurélia à Huckleberry Finn, de Wilson-la-Tête-de-Veau à Trois mille ans chez les microbes, rien de moins qu'une galaxie toute en spirales: humour et humeur.

Parce que mon ami dramaturge et historien Jean-Claude Germain m'a fait connaître la grande influence que Mark Twain a eue sur la littérature québécoise (notamment auprès de Louis Fréchette qui était son ami), ce dont il rend magnifiquement compte dans la préface qu'il signe en guise d'ouverture d'À douze pieds de Mark Twain.

Parce que, pour finir, à dire tout simplement, j'aime Mark Twain.

L'ouvrage comptera 416 pages abondamment illustrées. On y trouvera même un encart de 16 pages tout en couleurs de photos et d'illustrations - plusieurs inédites - sur l'écrivain le plus célèbre des États-Unis. À douze pieds de Mark Twain sera mis en vente au coût de 38,95$.

UN TIRAGE DE LUXE?

Vous savez que nous avons eu raison contre Patrimoine canadien qui voulait obliger les éditeurs québécois à reconnaître l'aide qu'il accorde en utilisant le bilinguisme. Cette victoire nous a permis de débloquer la subvention de 30 000 $ qui nous était due. Mais quelque temps après (coïncidence ou machiavélisme), le Conseil des Arts du Canada amputait notre subvention à recevoir de 25 000 $. Ce qu'on a gagné d'un bord, nous l'avons donc perdu de l'autre.

Aussi, pour être en mesure de combler ce trou béant dans notre trésorerie, aimerions-nous publier une édition de luxe d'À douze pieds de Mark Twain, comme nous l'avons fait avec le "James Joyce", le "Nietzsche" et le "Monsieur Parizeau".

Cette édition de luxe limitée à 144 exemplaires sera disponible au coût de 350$ (plus la taxe fédérale de 5%). Étant donné que la parution d'un tel ouvrage représente pour nous un investissement considérable, nous ne serons en mesure de réaliser ce projet qu'avec votre collaboration.

Voilà pourquoi nous demandons à celles et à ceux qui seraient intéressés par cette édition de luxe de nous le faire savoir rapidement en souscrivant à À douze pieds de Mark Twain. Les Éditions Trois-Pistoles s'engagent à mettre dans un compte spécial l'argent reçu et à ne pas l'utiliser, sinon pour rembourser les souscripteurs s'il devait s'avérer que nous ne puissions vendre les 144 exemplaires de luxe.

Je vous remercie à l'avance de votre générosité.

VLB